Lisseth

Bonjour! Je m’appelle Lisseth, je suis originaire du Guatemala et je suis employée dans une famille de Montréal depuis maintenant 4 ans. J’écris ici pour vous faire part de mon expérience au quotidien en tant que nounou de 4 enfants: 5 mois, 4 ans, 7 ans et 12 ans. J’écris aussi pour conseiller les nouvelles candidates, question de les préparer à ce qui les attend!

Comme je passe la plupart de mon temps à la maison et que personne ne me voit sauf les enfants, j’ai choisi de porter des jeans, des chandails près du cou (parce que les enfants tirent toujours sur le col, alors adieu les décolletés!) et de porter mes cheveux en chignon pour éviter qu’ils ne se retrouvent remplis de lait, de nourriture, de vomissure, de bave… ou autres éléments non identifiables! 

Lorsque les enfants sont à l’école et que le bébé fait dodo, je fais mon petit ménage, la lessive et la vaisselle, mais plus important encore, je lis. Je lis et je consulte des sites sur l’éducation des enfants, sur leur développement… Je tente de trouver des solutions aux petits problèmes que je rencontre au quotidien avec eux. Je me renseigne aussi sur la manière de les aider avec leurs devoirs. Le soir, j’en discute avec les parents et ensemble, nous trouvons des solutions efficaces pour que les choses aillent bien.

En quatre ans, mon salaire a augmenté de 20%. Mes employeurs sont contents de mes performances et de la manière dont je gère les situations, même les plus complexes. Même si tout ça fait partie de mon travail, comme je le fais avec coeur et enthousiasme, la famille qui m’héberge l’apprécie et me le fait comprendre en me permettant de bien vivre de mon emploi. C’est pourtant un emploi très agréable, pas difficile du tout puisque je suis maintenant très attachée aux enfants et que m’occuper de leur bien être est devenu une chose naturelle… une responsabilité qui va de soi.

Je redoute d’ailleurs le jour où ils seront grands et que je devrai les voir partir… Je tâcherai de me souvenir des moments où ils ont été impolis, turbulents, capricieux et désagréables pour ne pas pleurer! Mais ça va être difficile de me retenir. Parce que je repenserai aussi à tous les beaux dessins que j’ai reçus, les marques d’affections, les câlins et les bisous… Les «Je t’aime» que j’aurai entendus, après avoir guéri un petit bobo ou préparé le dessert préféré de l’un ou de l’autre des enfants. Je me rappellerai des belles conversations, de leur curiosité, de leur questions sur ma vie privée ou sur mon pays natal!

Comme c’est agréable de les voir grandir… comme il sera difficile de les voir partir…

J’espère qu’à leur tour ils auront des enfants dont je pourrai m’occuper!

Si j’en ai encore la force, c’est avec joie que je le ferai!

***

[ TRANSLATED FROM FRENCH] Hello! My name is Lisseth, I am from Guatemala and I have been employed in a Montreal family for 4 years now. I write here to share my daily experience as a nanny of 4 children: 5 months, 4 years, 7 years and 12 years old. I also write to advise the new candidates… to prepare them for what awaits them!

Since I spend most of my time at home and no one sees me except the children, I chose to wear jeans, sweaters near the neck (because children always pull on the collar, so farewell necklines!) and to wear my hair in a bun to avoid them being filled with milk, food, vomit, drool… or other kind of unidentifiable elements!

When the children are at school and the baby is asleep, I do my housework: cleaning around, laundry and dishes, but more importantly, I read. I read and consult websites on the education of children, on their development… I try to find solutions to the small problems that I meet daily with them. I also learn about how to help them with their homework. In the evening, I discuss with parents and together we find effective solutions to make things go well.

In four years, my salary has increased by 20%. My employers are happy with my performance and the way I handle even the most complex situations. Even if it’s all part of my job, I do it with heart and enthusiasm. The family that hires me appreciates that and makes me understand it by allowing me to live well from my job. It is a very pleasant job, not difficult at all since I am now very attached to the children and that taking care of their well being has become a natural thing … a responsibility that goes without saying.

I fear the day they will be grown up and I will have to watch them leave… I will try not to cry by remembering the moments when they were rude, turbulent, capricious and unpleasant! But it will be difficult to hold my tears. Because I will also rethink all the beautiful drawings that I received, the marks of affections, hugs and kisses … The « I love you » that I will have heard, after healing a little boo or prepared the favorite dessert of one or the other of the children. I will remember the beautiful conversations, their curiosity, their questions about my private life or my native country!

How nice to see them grow … how hard it will be to see them go …

I hope that them too will have children that I can take care of!

If I still have the strength, it will be with joy that I will!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s